[Chili] 116 arrestations lors de la manif étudiante – Santiago, 28 mai 2013

Chili: une manifestation d’étudiants s’achève en affrontements avec la police

Une manifestation d’étudiants chiliens réclamant un changement du système d’éducation pour un enseignement gratuit et de qualité s’est achevé mardi en affrontements avec la police dans les rues de la capitale chilienne.

522286-des-etudiants-chiliens-affrontent-des-policiers-anti-emeute-lors-d-une-manifestation-le-28-mai-2013-

La marche, convoquée par la Confédération des étudiants du Chili (Confech), regroupant les principales universités du pays, avait été autorisée par la police mais avec un parcours n’incluant pas la principale artère de la capitale, la Alameda, qui passe notamment devant le Palais de La Moneda, siège de la présidence chilienne.

Sous des trombes d’eau qui ont provoqué des inondations, la fermetures des écoles primaires de la région et des coupures d’électricité, quelque 2.000 étudiants selon les médias – 600 selon la police – se sont massés sur une place de Santiago pour demander une restructuration du système éducatif.

Les heurts se sont produits lorsque la police a refusé au cortège l’accès de la Alameda et a fait usage de gaz lacrymogènes et de lances à eau.

«Ils veulent rendre invisible notre mobilisation pour cacher l’échec du gouvernement», s’est plaint sur Twitter Andres Fielbaum, président de la Fédération des étudiants de l’Université du Chili.

Les étudiants chiliens ont réalisé plus de 40 marches depuis 2011 pour demander au gouvernement de Sebastian Piñera (premier président de droite depuis la fin de la dictature en 1990) une réforme du système éducatif, cher et inefficace, selon eux.

Le système actuel, faisant la part belle au privé, est hérité de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990).

Le gouvernement chilien a présenté plusieurs projets de loi à destination du système universitaire, prévoyant notamment de diminuer le coût des crédits contractés par les étudiants pour financer leurs études, mais sans parvenir à calmer la fronde.

La gratuité des études fait d’ores et déjà partie du programme électoral de l’ex-présidente socialiste Michelle Bachelet, candidate à la présidentielle du 17 novembre prochain.

ALeqM5gFVO_302eaYln7O_lhJkCPYgo1pw

Leur presse – Liberation.fr (AFP), 28/05/2013 à 21h01

Santiago du Chili, 28 mai (EFE) -. La police a aujourd’hui dispersé avec des jets d’eau et des gaz lacrymogènes une manifestation d’étudiants qui est passée par l’avenue principale de la capitale (Ave. Alameda), alors que les autorités n’en avaient pas donné l’autorisation.

La police a dispersé des centaines de lycéens et étudiants qui s’étaient rassemblés sur la Plaza Italia dans le centre-ville, mais ensuite, de petits groupes de manifestants (environ 200 au total), pour la plupart cagoulés, se sont déplacés en direction de l’université de droit de Santiago.

Depuis le centre universitaire, des jeunes encapuchados ont jeté des pierres, des bombes de peinture et même un cocktail Molotov sur la police. De temps à autre, des petits groupes sont sortis de la faculté et ont bloqué la circulation routière dans le centre-ville en montant des barricades.

Un rapport publié par la police ce soir à la suite des incidents indiquent que 116 personnes ont été arrêtées dans la capitale et 28 dans d’autres régions.

Selon le même rapport, 15 policiers ont été blessés, dont trois grièvement.

Le mouvement étudiant a appelé à une grève nationale le 13 Juin afin de renforcer leur lutte pour une éducation publique, libre et de qualité dans tout le pays. 

Traduit de l’espagnol de leur presse – EFE, 28/05/2013

VOIR LA VIDEO

VOIR LA VIDEO

Capture2

Laisser un commentaire