[Grèce] Attaques des locaux d’Aube Dorée et manifs émeutières après le meurtre d’un antifasciste

pavlos-fyssasRappeur (connu sous le nom de ‘Killah P’) et militant antifasciste, Pavlos Fyssas est mort après une nouvelle agression fasciste à Keratsini (un quartier populaire du Pirée) dans la nuit du 17 au 18 septembre 2013, peu après minuit.

L’antifasciste a reçu des coups de couteau directement au niveau du cœur devant les flics des unités DIAS (à moto) qui ont laissé faire. Selon des témoins, les fascistes étaient en masse dans les rues du quartier (d’abord un groupe de 15-20 néo-nazis puis un autre groupe d’une dizaine de porcs racistes qui a fait irruption: voir une traduction partiel en français d’un texte d’indymedia athens pour plus de détails sur le déroulement du meurtre)

Pour Clément, Pavlos, et tous les autres !

Ni oubli ni pardon ! 

Un rassemblement a lieu jeudi 19/09 à 19h00 place Saint-Michel à Paris

A Besançon à partir de 16 heures place du 8 Septembre

______________________________________________________________________________

L’identité de l’assassin fasciste est désormais connue: âgé de 45 ans et membre d’Aube Dorée, il se nomme Giorgios Roupakias.

Ce mercredi 18 septembre, de nombreuses manifs antifascistes ont lieu partout en Grèce (dans plus de 20 villes, dont notamment Athènes, Patras, Thessalonique…). Dans plusieurs villes, les cortèges en la mémoire de Pavlos ont été attaqués par les flics.

A Nikaia, un bloc anarchiste/antifasciste de 3000-40000 personnes s’est dirigé en début de soirée vers les locaux d’Aube Dorée, mais la police anti-émeute a fait barrage et a répliqué à coups de lacrymos et grenades assourdissantes. A noter qu’un politicard de droite, P. Kammenos, et des charognards de journaleux se sont faits dégager illico par les manifestant.e.s.

En début d’après-midi à Patras, la marche a rassemblé entre 12 et 15 000 personnes: durant la manif,  les locaux d’Aube Dorée ont été attaqués à coups de pierres et de cocktails molotov. La police n’a rien pu faire. Un fasciste italien a pointé un fusil sur le cortège avant d’être arrêté. Selon leur presse, près d’un millier de personnes ont pris part aux affrontements.

Dans la ville portuaire de Chania (en Crête), les locaux des fascistes ont subi le même sort: la foule a eu le temps d’attaquer le local néo-nazi mais les flics sont rapidement intervenus en tirant des grenades lacrymo.

xa1 xa3

La vermine fasciste d’Aube Dorée prévoit de tenir deux rassemblements dans les jours qui viennent: ce 18/09 dans la soirée à leur QG de Larissa et demain (19/09) à Nikea, à proximité du lieu du meurtre. Les antifascistes appellent à un contre-rassemblement.

A Keratsini (ouest d’Athènes) vers 20h, des centaines de manifestant.e.s s’affrontent avec la police (avec entre autre des cocktails molotov). Des barricades sont montées dans plusieurs rues du quartier.

Mise-à-jour, 19/09/2013 à 00h20:

A Panagi Tsaldari (Athènes), des petits groupes de citoyens se mettent sous protection des escadrons de police anti-émeute et caillassent les manifestant.e.s. (On peut voir ces merdes à l’oeuvre dans cette vidéo). Les flics procèdent à des arrestations dans les petites rues après la dispersion du cortège. Beaucoup de poubelles sont incendiées et l’air est irrespirable (dû à l’énorme quantité de gaz lacrymos utilisés).

Peu avant 21h, des petits groupes mobiles d’insurgés attaquent les flics à coups de pierres, après qu’environ 10 personnes aient été arrêtées par la police.

Vers 21h30, les flics appellent des canons à eau en renfort.

Aux environs de 22h30, près de 20 manifestant.es pourchassé.e.s par les flics se réfugient dans une cafétéria: tou.te.s sont arrêté.es.

A Thessalonique, 30 personnes ont été arrêtées. D’après leur presse, deux manifs réunissant 6000 personnes ont été dispersées par des tirs de lacrymo… plusieurs vitrines ont été pétées (sans préciser lesquelles) durant les affrontements (voir une vidéo)

Capture-decran-2013-09-18-a-22

Dans la ville d’Athènes, on dénombre pour le moment près de 65 arrestations lors d’affrontements avec les copains d’Aube Dorée.

Dans la nuit, des rassemblements de solidarité avec les personnes arrêtées ont eu lieu devant plusieurs commissariats. Les flics anti-émeute les ont durement réprimés.

Les infos mises-à-jour en anglais ici

Source: from the greek streets, 18/09/2013

Laisser un commentaire