Archives du mot-clé Brest

[Rennes/Paris/Brest/Barcelone] Pas de bougies et de marches blanches, VENGEANCE ! (2)

  • 3ème manif (jeudi 30 octobre 2014) à Rennes*:

Près de 200 personnes ont défilé dans une ambiance tendue ce soir à Rennes à l’appel de mouvances radicales anti-capitalistes pour protester contre la mort de Rémi Fraisse samedi lors d’affrontements sur le site du barrage controversé dans le Tarn.

Partis du quartier de Villejean, près des universités de l’ouest de Rennes, les manifestants, dont de nombreux cagoulés, se sont dirigés vers le centre ville en scandant « vengeance pour Rémi » ou « flics, porcs, assassins! » derrière une banderole « Vengeance pour tous ».

une-troisieme-manifestation-ce-soir-rennes_0

Ils ont également tagué sur leur passage de nombreux bâtiments. Arrivés aux abords du centre-ville, vers 20H00, les manifestants ont été bloqués par un important dispositif des forces de l’ordre qui les a empêchés d’y accéder. Ils ont essayé à plusieurs reprises de contourner les CRS et gendarmes. Une voiture a été retournée et des policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes.

Peu après 21H00, les manifestants, qui s’étaient rassemblés à proximité des barrages des forces de l’ordre, ont reflué vers les quartiers ouest, brisant une dizaine de vitrines (agences immobilière et bancaires notamment) et plusieurs abribus. Ils ont également mis le feu à plusieurs poubelles ainsi qu’à des conteneurs de bouteilles, poursuivis par les policiers de la BAC équipés de flashball. Vers 21H30, plusieurs feux étaient en cours dans l’artère, enfumée par les grenades lacrymogènes, dans laquelle avaient reflué les manifestants.

manifestation-tendue-rennes-direct manifestation-tendue-rennes-direct_0 manifestation-tendue-rennes-direct_1 une-troisieme-manifestation-ce-soir-rennes_2

rennes3

Le préfet d’Ille-et-Vilaine Patrick Strzoda présent au coeur du dispositif peu après 22h a dénoncé la présence de « militants d’extrême gauche violents » avec des méthodes de « Blacks Bloc » (militants anti-capitalistes radicaux). « Leur intention était de se diriger vers le centre ville » mais le dispositif de forces de l’ordre mis en place les en a empêchés. « Les forces de l’ordre ont été agressées plusieurs fois avec des objets incendiaires », a-t-il ajouté. Trois personnes ont été interpellées au cours des heurts, a-t-il précisé. Des manifestants sur place ont indiqué aux journalistes qu’il y avait eu des blessés parmi eux sans préciser le nombre ni la gravité.

A Villejean à l’ouest de Rennes, avant le départ du cortège, les manifestants avaient commencé à distribuer un tract dénonçant la « terreur policière » qui ne « saurait survivre à la mort d’un camarade ». Le tract lance aussi l’appel suivant: « bloquez vos lycées et universités! Bloquons les villes, les gares, occupons la rue ».

[…]

Leur presse – afp, 30/10/2014 à 22h38

NdCNE:

*Lundi soir (27/10), plusieurs bâtiments ont été tagués, des barrières avaient été renversées au centre-ville, puis un feu de poubelles avait été allumé devant l’hôtel de police, avant que les manifestants ne se dispersent. La maire avait déposé plainte.

13-36

12-39

Le lendemain soir, mardi, nouvelle manif: des tags ont recouvert du mobilier urbain. La façade d’une banque du ‘Crédit Mutuel’ de la place st-anne a été entièrement repassée à la peinture.

7-107

premiers éléments sur la manifestation du 30 octobre 2014

premiers éléments sur le début de manif’ Dalle Kennedy

Présence de R.G depuis le matin (photos etc …)

Les magasins du quartier Kennedy ont reçu des coups de fils pour les inciter à fermer rideau, les récalcitrants ont été sermonnés.

Les transports publics (Métro et bus) ont été controlé par les CRS (fouille aléatoire etc ) puis fermés progressivement (plusieurs cars de garde mobile à l’arret villejean université). La volonté de nuire aux habitant-e-s et/ou de diviser, a été amplifié par les rumeurs et ragots des correspondant-e-s de nuits, emploi-jeunes, élu-e-s, keufs et surtout controleurs du métro et vigiles du métro etc …

Les R.G en se rendant dans les salles de prière ont incité les personnes repérés par eux comme  « bons musulmans » à prêcher la division.

Des voitures/équipages de la bac Rennes centre ville ont discretement protégé les journalistes présent-e-s (notamment un monospace gris stationné cours kennedy)

Des jeunes et des vieux du quartiers ont été trés trés deçu du départ vers le centre ville de Rennes en cortège (19h15/30).

Indy nantes, 30/10/2014 à 21h24

************************************************************************

 A Paris mercredi 29 octobre, le rassemblement était fixée en plein centre, à l’hôtel de ville pour 19h (certainement une volonté des organisateurs de s’adresser au pouvoir et de réclamer une justice pour un énième mort sous les coups de l’Etat…). Bref, toujours est-il que c’est parti en manif sauvage avec jets de pétards et caillassage sur les flics. Quelques attaques sur le mobilier urbain (dont une borne de ‘vélib’ Decaux) et des tags ont été inscrits sur les tentes du parvis. Interpellations au compte goutte, embarquées dans des paniers à salade (80 personnes, dont 3 manifestants toujours détenus ce 30 octobre à 18h au commissariat du 5ème pour port d’arme prohibé pour l’un, violence sur agent pour l’autre et outrage, dégradation et « meneur de manif » pour le dernier).

"L'Etat tue", "demain l'insurrection"

à gauche, « L’Etat tue », « demain l’insurrection »

*********************************************************************

A Barcelone, le consulat de France a été bombardé de peinture accompagné d’un tag en solidarité mercredi 29/10.

IMG_1317

Le communiqué finit par: 

« Les manifestations se sont multipliées dans toute la France.
Plusieurs manifestations ont été annoncées cette semaine devant les consulats de France en Italie*.
L’action de ce mercredi est seulement le début - toutes les formes de soutien à la lutte sont la bienvenue.

Les armes de la police n’ont pas de frontière, notre solidarité non plus. »

* Notamment à Milan et Turin ce 30 octobre 2014:

Banderole suspendue sur le consulat de France à Milan

Banderole suspendue sur le consulat de France à Milan

***********************************************************************

Lundi 27/10, une manif était organisée à Brest contre le barrage de Sivens et le terrorisme d’Etat. En chemin, un groupe de manifestants masqués a fait irruption à l’intérieur des locaux du PS alors que deux réunions s’y tenaient. Résultat : du matériel défoncé, et une fenêtre brisée.

[Brest] Question de timing – 8 avril 2014

Brest : un détenu se fait la belle de la prison par la grande porte

Le détenu de la maison d’arrêt de Brest qui s’est évadé sans violence et par la grande porte, lundi en début d’après-midi, du centre pénitentiaire est encore recherché par la police. 

Considéré comme non dangereux, l’homme qui avait encore neuf mois à purger a profité d’un concours de circonstances pour se faire la belle.

Affecté aux entrepots, il a profité de l’ouverture de la grande porte coulissante qui devait laisser un camion de livraisons pour s’enfuir.

«L’intéressé a profité d’un moment d’inattention avec une porte ouverte, suite à l’arrivée d’un véhicule», a confirmé Bastien Diacono, le vice-procureur de Brest en ajoutant que «sa dangerosité n’est pas spécialement signalée.»

Une enquête de police a été ouverte, tandis que le détenu était toujours recherché mardi matin.

Leur presse carcérale – leparisien.fr, 08/04/2014 à 12h15

[ZAD de NDdL] Barricades et affrontements ce mardi 30 octobre 2012 – Actions solidaires à Rennes, Brest et Tours

Communiqué de presse 30/10 10h30 …on est toujours là !

Ce matin, depuis 8 h, des centaines de gardes mobiles tentent d’expulser les habitant-e-s du lieu-dit la Saulce à Notre Dame des Landes et rencontrent une résistance déterminée de la part de dizaines de personnes, certaines installées dans des cabanes dans des arbres, d’autres derrière des barricades construites pendant le week-end sur la D81*.

Au moins trois opposant-e-s ont été blessés par des tirs de flash-ball ou de grenades assourdissantes lors des charges. “Je constate qu’encore une fois, la république utilise des armes offensives pour mater la résistance” déclaré Gaël, présent sur place lors des charges. Contrairement à ce qui a pu être annoncé, le Sabot, lieu de maraîchage occupé collectivement lors d’une manifestation le 7 mai 2011 ainsi que les lieux environnants et notamment les Cent Chênes et le Far West ne sont pas expulsés.

Ce mardi, le COPAIN 44 (Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles Indignées par le projet d’aéroport) a appelé à rejoindre le Sabot pour participer à cette lutte contre la destruction des terres. Plus de deux cent personnes et des tracteurs sont déjà présentes devant la mairie de Notre-Dame-des-Landes, et vont essayer de rejoindre le Sabot.

* »Ils nous jettent à la rue, donc on assume et on l’occupe ! En occupant la route, on créé un moment éphémère dans cette lutte contre l’aéroport Grand ouest. Un moment de rencontre pour celles et ceux qui participent à cette lutte, un moment pour montrer que même si des maisons sont expulsées et détruites, ainsi que des jardins collectifs et des potagers, cela n’entame en rien notre détermination. » annonce un texte écrit ce week-end à l’occasion de la construction des barricades sur la D81.

« Contrairement aux déclarations du sous préfet, M. Lapouze, annonçant le mouvement de résistance à Notre Dame des Landes ’fini’, nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à nous engager pour la protection de ce magnifique bocage, et plus généralement pour lutter contre la logique sous-jacente à ce type de projet. Pendant tout le week end, des centaines de personnes sont arrivées pour apporter leur soutien, nourriture, vêtements, et matériel, pour participer à cette lutte et pour s’installer pour les semaines et les mois à venir. » a déclaré Camille Giloin, 34 ans.

Une manifestation de réoccupation est d’ores et déjà prévue samedi 17 novembre au départ d’un bourg proche de la ZAD.

Contact presse :  06 65 67 76 95 / [email protected]

Le fil-info de ce mardi 30 octobre 2012 constamment mis-à-jour 

Toutes les infoshttp://zad.nadir.org/

Notre-Dame-des-Landes : nouvelle opération d’évacuation des opposants

Les forces de l’ordre ont lancé mardi matin une nouvelle opération pour faire évacuer les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a constaté un photographe de l’AFP.

Quatre gendarmes ont été légèrement blessés selon la préfecture, lors de la troisième vague d’expulsions de maisons et terrains occupés illégalement. Les militants anticapitalistes de la « zone à défendre » ont indiqué pour leur part dans un communiqué qu’au moins trois opposants avaient été « blessés par des tirs de flash-ball ou de grenades assourdissantes lors des charges ».

« Ces interventions se sont déroulées face à des opposants très déterminés dont le nombre a notablement augmenté ce week-end, suite aux nombreux appels relayés sur les sites Internet. Les forces de l’ordre ont dû faire face à de violentes attaques par jets de projectiles et éloigner les groupes d’assaillants par l’usage de lacrymogènes », indique le communiqué de la préfecture de Loire-Atlantique. « La déconstruction des squats se poursuit sous la protection des forces de l’ordre », poursuit le texte. Cette opération, rappelle la préfecture, « est rendue nécessaire pour permettre les travaux préparatoires prévus début 2013 (défrichements, déplacements des premières espèces, diagnostics archéologiques, premiers travaux de desserte routière) ».

Les forces de l’ordre ont eu recours aux grenades explosives, des grenades à poivre, ainsi que des lacrymogènes, a-t-on constaté de même source. Un hélicoptère survole la zone en permanence. Après de vifs affrontements, allant jusqu’au corps à corps, une pause s’est instaurée peu avant 8 h 30, les forces de l’ordre semblant attendre l’arrivée de renforts. Les deux camps se faisaient face à moins de 200 mètres.

TRANCHÉES ET BARRAGES

L’annonce de cette évacuation avait filtré dès lundi soir. En prévision de cette opération, les opposants, qui tentent de ralentir les opérations d’expulsions entamées il y a deux semaines, avaient creusé ces derniers jours des tranchées et érigé des barrages pour ralentir la progression des forces de l’ordre, avec notamment des arbres coupés en travers des voies d’accès. Des feux, notamment de palettes, avaient également été allumés.

A l’appel de plusieurs organisations agricoles, un rassemblement était prévu mardi matin au Sabot, également lieu de cultures maraîchères, en soutien aux agriculteurs menacés par le projet de nouvel aéroport.

Leur presse – Le Monde.fr (AFP & Reuters), 30/10/2012 à 12h29

Quelques vidéos des barricades et affrontements de ce mardi 30/10/2012:

[youtube=http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ApbH9B3X78s]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BBLOzkoatFM]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ygGA26ne3jY]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=8jPDlgwUuqw]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qdikVG1JZxs]

Lire un témoignage d’un.e ZADist sur la terreur étatique et les violences des porcs policiers durant cette journée

Des actions solidaires avec les occupant.e.s de la ZAD de ces derniers jours:

[Brest] Soutien à la lutte de NDdL

Ce matin, on pouvait voir dans Brest quelques banderoles et tags de soutien aux camarades qui luttent contre l’aéroport et contre l’occupation militaire de la ZAD…

Depuis 40 ans, les habitants et les habitantes de Notre Dame des Landes luttent contre la construction d’un aéroport sur leurs terres. Ce projet, commandé par le Parti Socialiste et dont la construction est déléguée à l’entreprise Vinci, condamne plusieurs communes au bétonnage pour le seul intérêt de quelques capitalistes.

En ce moment, Notre Dame des Landes est assiégée par les forces de l’ordre qui expulsent les habitant-e-s de la zone où doit être construit le futur aéroport : la ZAD, « Zone d’Aménagement Différé », ou plutôt Zone A Défendre. Toutes les maisons situées sur la zone sont détruites, les déplacements de tou-te-s les habitant-e-s contrôlés.

Malgré cette occupation militaire, les habitant-e-s et les opposant-e-s continuent de résister et appellent à une manifestation de réoccupation des terres le 17 novembre prochain.

Devant le silence médiatique, nous avons tenu à afficher notre solidarité en accrochant des banderoles dans la ville.

A bas l’aéroport et le monde qui va avec !

Source: Indymedia Nantes, 30 octobre 2012 

Tours : La ZAD est partout ! Préambule

Préambule…

Bibibibiiiiip !
Samedi 27 octobre … STOP … Une banderole sur la mairie de Tours … STOP

… Préambule à l’action de mercredi prochain … STOP … SOLIDARITÉ avec TouTEs les Zadistes … STOP … VINCI-PS POurriS …STOP … LA ZAD EST PARTOUT !

Fin du message intercepté sur les ondes de RadioRageToursCircus

Source: Indymedia Nantes, 29 octobre 2012

[Rennes] Toujours déterminé-e-s contre l’aéroport et son monde

Vendredi 26 octobre 2012. Comme une semaine auparavant, nous nous sommes retrouvé-e-s une bonne centaine devant la mairie de Rennes pour manifester notre rage à voir les habitant-e-s de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes chassé-e-s à grand coup de keuf, à imaginer le bocage bétonné pour ce projet d’aéroport, pour l’accélération des flux de marchandises humaines et matérielles, pour faire de la thune et du pouvoir, toujours.

Alors nous avons parcouru les rues du centre-ville de Rennes et tracé quelques tags de ci de là pour signifier notre opposition à ce projet d’aéroport et au monde qu’il symbolise. Nous n’avons pu nous empêcher de venir de nouveau rendre visite au local du Parti Socialiste et salir leur façade comme ils et elles salissent le monde par leur simple existence.

Tout cela reste très symbolique c’est sûr. Mais nous tenions à manifester notre solidarité avec les zadistes qui résistent encore et toujours à l’envahisseur et notre haine contre les dominant-e-s qui prétendent imposer un pouvoir « socialiste » et des projets capitalistes « écolos ».

Retrouvons-nous vendredi prochain (2/11/2012) à 18h30 devant la mairie de Rennes pour continuer d’affirmer notre opposition à ce projet d’aéroport et au monde qui va avec.

La ZAD est partout !

Source: Indymedia Nantes, 28 octobre 2012

Voir l’agenda des actions décentralisées de soutien à la ZAD à venir