Archives du mot-clé liberté pour touTEs

[Hambourg, Allemagne] Contre la ville d’autorité ! Contre la domestication de nos vies !

Solidarité avec les squatteur-euse-s de la Breite Strasse ! Solidarité avec les cinq accusés ! Liberté pour Jakob ! Liberté pour tous !

Qu’on ne s’y trompe pas, la ville n’est pas un espace neutre qui appartient à tous. La ville est un modèle miniature de ce monde dans lequel l’oppression et l’exploitation déterminent les rapports ainsi que nos vies quotidiennes. Elle est un espace de la domination et nous ne voulons ni le posséder ni améliorer sa fonction avec une autre politique et des réformes. Si nous voulons combattre pour une vie autodéterminée en liberté, nous devons détruire la ville qui nous détient en cage, afin de créer l’espace pour d’autres choses.

Le 27 août 2014, cinq personnes ont été arrêtées, accusées d’avoir participé à un squat de la Breite Strasse à Hambourg – et d’avoir jeté des objets sur ​​les flics qui avançaient. Un des cinq est toujours en détention avec l’accusation de tentative d’homicide. Solidarité avec les accusés et l’occupation, car c’est un signe de résistance contre la ville de l’autorité et de leurs chiens de garde en uniforme contre les loyers inabordables et la politique.

Une attaque contre un système qui contraint les gens à vendre leurs vies au travail, juste pour avoir un toit sur la tête ! Rebellons-nous !

BreiteStrTraduit de l’allemand de linksunten indymedia, 7 octobre 2014

[Espagne] Un compagnon arrêté et placé en détention à Madrid (6 juillet 2014)

Le 6 juillet, notre compagnon a été arrêté, accusé de dégradation, de tentative d’incendie, et crimes contre les droits fondammentaux [1].

Cette détention s’inscrit dans la vague répressive contre l’anarchisme, un cas de plus parmi ceux que nous affrontons ces derniers temps, qui nous pointent comme les coupables de tous les maux de la société, et qui ont abouti, en plusieurs occasions, au ridicule.

Il nous est bien égal, à nous ami.e.s et compagnon.nes, de savoir s’il est coupable ou innocent. Il est notre compagnon et aura tout notre soutien.

Le 7 juillet, il a été mis à disposition de la justice avec pour résultat une mise en détention préventive sans possibilité de caution et a été transféré à la prison de Soto del Real (au Nord de Madrid). Un rapport policier, le décrivant comme un dangereux anarchiste, a beaucoup pesé dans cette décision. Ce rapport a été émis comme une vengeance particulière contre lui de la part de la Brigade d’Information intégrée au Corps National de Police, étant donné que notre compagnon se refusait de collaborer avec eux, en décidant de rester digne.

Nous voulons lancer un appel à la solidarité et à la diffusion de cette affaire pour contrer le lynchage médiatique qui s’est déclenché.

Que la solidarité ne soit pas qu’un mot écrit…

Mort à l’Etat et vive l’anarchie
A bas les murs des prisons

NdT:

[1] Plus précisément, le compagnon est accusé d’une attaque sur un siège local du parti de gauche Izquierda Unida réalisée le 27 avril dernier, en pleine campagne pour les élections européennes. Les vitres du local avaient été brisées, avant une tentative de mettre le feu à l’intérieur.

Traduit de l’espagnol par non-fides de Instincto Salvaje

Source: indymedia barcelona

 Les dernières grosses vagues de répression en Espagne,

[Brésil] Agitation aux abords du stade Maracana et mise-à-jour sur les perquisitions et arrestations de la veille – 13 juillet 2014

Ce samedi 12 juillet au matin à Rio, les flics ont arrêté 19 personnes* soupçonnées d’avoir participé à l’agitation dans les rues avant et pendant la coupe du monde. 60 mandats de perquisitions entre autre pour regroupement armé en vue de commettre un délit ont été émis par l’Etat deux jours auparavant. Les personnes arrêtées ont été transférées immédiatement à la « Cité de la Police » (Cidade da Policia, un gros complexe de commissariats) et seront détenues pendant 5 jours. Dans un premier temps, les personnes arrêtées devaient être transférées à la prison « Bangu 8« . Mais les médias rapportent ce 13 juillet que les détenus seront transférés à la prison de Gericinó dans la zone ouest de Rio de Janeiro.

C’est dans ce contexte qu’a eu lieu la grande manifestation Nao Vai Ter Copa durant la finale qui s’est déroulée ce dimanche 13 juillet 2014. 

Plusieurs rassemblements et manifs se sont tenus dans la journée. L’Etat a bien évidemment sorti les grands moyens pour garantir la bonne tenue de cette cérémonie finale aux alentours du stade Maracana. Près de 30.000 flics de différents modèles (dont la cavalerie et les troupes de choc) ont été utilisés pour contenir la rage des protestataires. La station de métro de la place Saens Pena a été fermée par les flics tout l’après-midi, tout comme le secteur de la rue Conde de Bonfim: l’objectif de la police était bel et bien d’isoler les manifestant-es de la population, tout en les séquestrant à ciel ouvert.

Maraca1307

Plus de 300 personnes se sont donc rassemblées place Saens Peña à Tijuca en milieu d’après-midi avec comme but de se rendre au stade Maracana de Rio où se jouait la finale. De nombreux slogans ciblaient la police et la répression de la veille – demandant  la libération et l’arrêt des poursuites pour les 37 personnes interpellées au petit matin (16 sont ressorties libres du comico après avoir été entendues*). Les flics de la PM ont rapidement encerclé les manifestant-es, mais un groupe d’environ 150 masqué-es a tenté de percer les barrages policiers en direction du stade et des infrastructures de la FIFA mais a été repoussé par la PM à coups matraques et de grenades lacrymogène. Les plus gros affrontements avec les flics ont eu lieu sur cette place et fait de nombreux blessés du côté des manifestant-es et des journalistes présents (dont au moins 1 s’est fait casser un bras).

Selon le groupe d’avocats Habeas Corpus, 8 personnes ont été arrêtées et emmenées au 21e DP (à Bonsucesso) et au moins une autre à la 19 Cité à Tijuca.

Maraca1307-2

Samedi 12 juillet à Sao Paulo, plus de 200 personnes se sont réunies pour exiger la libération des deux manifestants interpellés suite à l’émeute du 19 juin dernier. Ils risquent une peine allant de 5 ans et 5 mois à 14 ans et 6 mois d’emprisonnement pour incitation au crime, association de malfaiteurs armés, résistance/désobéissance et possession d’engin explosif. L’ancien joueur international reconverti en homme d’affaires Ronaldo a été tourné au ridicule en se faisant représenter par une poupée pour ses déclarations de bourgeois sur les révoltés (en déclarant vouloir poser ses fesses sur la tête des vandales qui participent aux manifestations; il doit sûrement avoir des affaires dans l’automobile^^).

Infos piochées dans la presse mainstream

___________________________________________________________________________________

Le blog de la Croix Noire Anarchiste de Porto Alegre vient de changer de serveur, l’adresse actuelle est désormais :

cnapoa.wordpress.com

l’adresse mail reste la même : cnapoa[At]riseup[pt]net

*Les noms des 19 personnes détenues:

  • Elisa Pinto Sanzio Peintures « Sininho »
  • Gerusa Diniz Lopes » O Lê »
  • Tiago Teixeira Neves da Rocha
  • Eduarda Oliveira Castro de Souza
  • Gabriel da Silva Marinho
  • Kartayne Moraes da Silvia Pinheiro » Moa »
  • Eloisa Samy Santiago
  • Camila Rodrigues Aparecida Jourdan + APF
  • Igor Pereira Icarahy + APF
  • Emerson Raphael Oliveira da Fonseca
  • Rafael Barros Caruso
  • Proença de Carvalho Felipe Moraes » Rataô »
  • Felipe Carvalho Frieb
  • Pedro Pedro Maia Brandão « punk »
  • Bruno Souza Vieira Machado
  • Rebecca Martins de Souza
  • Joseane Maria Araujo de Freitas
  • Eronaldo Araujo da Fonseca – Armes et munitions
  • Sarah Borges Galvão de Souza – « Drogua

9 personnes qui n’ont pas été placées en détention mais qui font face à des poursuites:

  • Luiz Carlos junior Rendeiro » Game Over »
  • Dreyer Luiza Rodrigues de Souza
  • Ricardo Calderon Egoavil Karyu » »
  • Igor Mendes da Silva
  • Drean Moraes Moura Correa » DR »
  • Shirlene Feitoza da Fonseca
  • Leonardo Pereira Fortini Baroni
  • Pedro Mascarenhas Guilherme Freire
  • André de Castro Sanchez Basseres

Parmi les personnes arrêtées au petit matin, il y a l’activiste de Porto Alegre Elisa Sanzio, qui est poursuivie pour crime informatique(soit activités/agitation anarchistes sur internet). De nombreux mineur-es se trouvent parmi les personnes séquestrées. On peut voir une vidéo de l’opération policière ici

Les infos en portugais

[Nantes] Manif de solidarité avec les prisonniers de la lutte anti-aéroport et tous les autres – 12 juillet 2014

Ce samedi, nous avons réussi à échanger avec des prisonniers et nous faire entendre de l’intérieur. Et oui, dehors, on vous oublie pas !!!!

NantesAntiTaule1207

Nous etions une centaine à partir depuis  le parking du carrefour La beaujoire en direction de la maison d’arrêt de Carquefou où Enguerrand et Simon sont enfermés, avec des centaines d’autres, des frères. Nous nous sommes dirigés vers la prison, mais un impressionnant dispositif policier nous a empêché de nous faire entendre par le devant de la prison. Qu’à cela ne tienne ! Nous nous sommes dirigés vers l’arrière de la prison, où une partie d’entre nous a pu traverser le champ de ronces et échanger quelques mots solidaires et fraternels avec les enchristés. Un court échange a pu s’installer et les quelques petards  lancés ont permis de nous faire entendre du reste de la détention.

Et oui les gars on vous oublie pas ! Condamnés de la lutte de l’aeroport ou de la débrouille quotidienne, dehors on répond présent. On n’est pas mort.

Ces quelques mots échangés étaient de trop pour les policiers, qui lancèrenet quelques grenades lacrimogènes. Ces dernières mirent d’ailleurs le feu à quelques broussailles déjà séchés par le vent et le soleil. La fumée qui s’en suivi mis, hélas, définitivement fin à notre conversation

Nous sommes alors reparti  pour nous disperser devant le Carrefour. Au moment du départ, alors que nous revenions sans s’être fait voler unE camarade,  les policiers ont controlé une voiture pour finir par embarquer un gars. Ce malheureux  portait un opinel dans sa poche…

On reviendra, on sera plus nombreux.

A bientôt, les frères !!!

______________________________________________________________________________________

Une centaine de personnes a arpenté les alentours de la nouvelle prison de Nantes – à Carquefou -. Ces dernières semaines, plusieurs compagnons ont été jetés en prison, accusés d’avoir participé à la manifestation du 22 février contre l’aéroport et son monde.

Ces derniers jours, un détenu s’est suicidé dans cette même maison d’arrêt. C’est le septième décès dans cette nouvelle taule « à visage humain ».

Après avoir été bloqué par un important dispositif policier devant l’entrée, le cortège se fraie un détour entre les ronces pour atteindre les abords de la prison.

Des cris, slogans et fusées sont lancés sous l’œil du mirador. Les flics répliquent par plusieurs tirs de grenades lacrymogènes qui enflamment les broussailles.

Alors que les casqués font irruption au milieu des fourrés le petit cortège se replie. Les détenus ont pu nous entendre et crier à leur tour.

Une volute de fumée brune se répand à la verticale des barbelés.

feu

Repris d’indymedia nantes

[Mayotte] Qui collabore au nouveau centre de rétention ?

[Mayotte] Un collabo

SomaluPDG16 juin 2014. On apprend par un article de la rubrique économie du journal La Dépêche qu’une entreprise de menuiserie (aluminium) SOMALU située dans les alentours de Castres (81) vient de décrocher le marché pour la construction du nouveau centre de rétention de Mayotte. Le chantier devrait commencer d’ici un mois. Le directeur de l’entreprise, Bernard Loubat, vente dans l’article ses nouvelles innovations, notamment l’option “pare-balles”

Adresse : Le Causse, 81290 Labruguière

Téléphone :05 63 71 31 00

Repris de sanspapiersnifrontieres

[Anvers, Belgique] Double évasion du centre de rétention de Merksplas – 16 juin 2014

Merksplas – Deux détenus s’évadent du centre fermé pour illégaux

16 juin 2014. MERKSPLAS – Vers 19H15, deux détenus du centre fermé pour illégaux de Merksplas ont attiré une gardienne dans des toilettes sous un faux prétexte. Ils l’ont alors maîtrisée, lui ont volé ses clés et l’ont enfermée dans la pièce. Ils ont ensuite utilisé les clés pour sortir de la prison, sont passés à travers un trou qui avait été coupé dans la clôture et ont pris la fuite à bord d’une voiture qui les attendait à l’extérieur. « L’opération avait été bien préparée, avec de l’aide extérieure, et elle n’a duré qu’une dizaine de minutes », a expliqué la directrice Lucie Thuwis. La police a fait appel à l’intervention d’un hélicoptère pour retrouver les deux fuyards, heureusement sans succès.

Repris de lacavale.be

[Iruna, Espagne] Le consulat italien à la peinture en solidarité avec les anarchistes incarcéré-es en Italie – 23 mai 2014

Le vendredi 23 mai, nous avons bombardé de peinture le consulat italien à Iruna/Pampelune (qui est situé près du commissariat  de police central de la ville) en solidarité avec les compagnon-e-s anarchistes et se rappelant de la semaine internationale de solidarité avec Nicola, Alfredo, Gianluca, Adriano, Marco Camenisch, Mattia, Claudio, Niccolò, Chiara et tou-te-s les autres qui ne figurent pas dans cette liste.Cette fois, c’est seulement de la peinture, mais ça ne s’arrêtera pas jusqu’à tou-te-s soient libres !

C’est pour vous compagnon-nes.

Ce n’est que le début…

10,100,1000 noyaux anarchistes !

Traduit de l’espagnol de barcelona indymedia, 25 mai 2014

[Suisse] Actualisation sur la situation du prisonnier anarchiste Marco Camenisch

Depuis le 15 ou 16 mai 2014, Marco a été maintenu en isolement pendant 5 jours à la prison de Lenzburg en Suisse, parce qu’il a refusé de donner un échantillon d’urine.

Le 23 mai, il sera transféré à l’établissement pénitenciaire Bostadel. Nous ne savons pas si son transfert a été ordonné parce qu’il a de nouveau refusé de donner un échantillon d’urine ou si ce transfert était prévu à l’avance.

L’incarcération de Marco doit prendre fin le 8 mai de l’année 2018. Sa libération anticipée (« libération conditionnelle ») a été rejetée en raison de la « propension chronique à la violence » et « d’idéologie promouvant la délinquance » entre autres.

Marco Camenisch

Strafanstalt Bostadel

Postfach 38, CH-6313 Menzingen, Schweiz/Switzerland

Tel. +41 41 757 1919, Fax +41 41 757 1900

Marco libre !

Traduit de l’allemand de contrainfo, 20 mai 2014

[Rome, Italie] Révolte de sans-papiers et destructions contre la coopérative ‘Auxilium’ qui gère l’enfermement

[Rome] Révolte au CARA

15 mai 2014*. Plus de deux cents immigrés retenus dans le centre se sont barricadés à l’intérieur. Ils ont fermé avec des chaînes le portail d’entrée empêchant les vigiles de sortir et les ouvriers de rentrer. Ils protestent contre la mise en place d’une carte pour les dépenses minimales dans le centre, qui avant étaient payées en liquide. Les flics arrivent pour mater la protestation en chargeant les immigrés, et les gazant à la lacrymo. En réponse, les retenus ont lancé des pierres et d’autres objets contre les forces de l’ordre. Quelques flics à l’hôpital et une voiture de carabinier endommagée.

____________________________________________________________________________________________________

[Italie] Vitres brisées et incendie de hangar

caraRome18 mai 2014. Jeudi 15 mai au matin en sortant de sa maison de Rome, un conseiller d’administration de la cooperative Auxilium, a trouvé les fenêtres de sa voiture en éclats. Si pour l’instant personne n’a avancé l’hypothèse que le verre se soit cassé tout seul, peut-être pour encaisser les sous de l’assurance(1), le président de la coopérative, le très catholique Prêtre Francesco Chiorazzo, a, lui, parlé franchement. Selon lui, l’épisode du verre brisé est d’une manière ou d’une autre lié à l’incendie d’un hangar(2) au Cara (centre de demandeur d’asile) de Bari et avec la révolte au cara de castelnuovo, tous deux gérés par la coopérative Auxilium. “il est évident, a ce stade,  qu’on est victime d’une attaque révoltée contre auxilium”. Rosario Altieri, président de l’AGCI (association générale des coopératives italiennes) a immédiatement exprimé sa solidarité et sa proximité avec la coopérative, qui en plus de ces deux Cara, gère les cie de Rome et de Caltanisseta.

(1) En référence à l’histoire d’un chauffeur du procureur de Turin, Rinaudo, qui a inventé une agression, pointant du doigt les anarchistes en parlant d’intimidation, et espérant toucher l’assurance…

(2) incendie survenu à 7 heures du matin le 16 mai dont l’origine reste à determiner…

Repris de sans papiers ni frontières

NdCNE:

*Près de 800 sans-papiers se sont révoltés dans la matinée contre les conditions de survie dans le centre. Ils protestent aussi contre la suppression des services de médiation inter-culturelle et d’assistance juridique. Durant la charge policière, 8 migrants ont été arrêtés, 4 grièvement blessés qui ont été transportés à l’hôpital.

Plus d’infos en italien sur hurryia