Archives du mot-clé locaux d’Aube Dorée attaqués

[Grèce] Les fascistes ont des noms et des adresses (14-24 octobre 2014)

Athènes : attaque incendiaire contre un commerce fasciste

Au petit matin du 24 octobre 2014, nous avons attaqué le bar “Bristol”, situé rue Davaki à Ambelokipi, avec un engin incendiaire. Cette entreprise appartient à Christos Zervas, un membre de l’aube dorée connu et candidat aux dernières élections municipales, en plus d’être un lieu fréquenté par les députés de l’aube dorée et autre racaille fasciste.

Nous dédions cette action à la mémoire de Pavlos Fyssas, Shehzad Luqman et les innombrables migrants qui ont été victimes de violence de l’Etat qui se manifeste aux frontières maritimes et terrestres.

Nous continuons la lutte antifasciste dans les rues et les places, et n’attendez rien de “l’anti-fascisme” étatique et ses partisans; au contraire, ils sont nos ennemis.

Nous n’oublions pas les personnes en captivité et poursuivies de la lutte. Les arrestations préventives, les persécutions et les tortures ne resteront pas sans réponse.

bristol-cafe-e1414407939746

********************************************************************

Athènes : médecin nazi défoncé à Neos Kosmos

Dans la matinée du 23 octobre 2014, les camarades ont rendu une visite au cabinet médical du nazi Athena Mataraga, située au 16, rue Kasomouli à Neos Kosmos. Mataraga, un membre actif de l’aube dorée, était également un candidat figurant sur le scrutin de l’organisation nazie au cours des dernières élections de l’Association médicale d’Athènes.

Ce qui a été renvoyé au collègue du Dr Mengele était un petit pourcentage de la violence que les salauds de sa bande exercent sur les migrants, les travailleurs et les combattants.

Les vers seront extraits un par un de leurs trous. Rien ne restera sans réponse.

Antifascisme militant dans chaque quartier

mataraga-beaten-e1414408433458

************************************************************************

Athènes : fasciste fracassé à Exarchia

Lundi après-midi 20 octobre 2014, un fasciste a été repéré et fracassé dans le secteur d’Exarchia. La crapule molle qui se fait appeler Ioannis Kaptsis (originaire de l’île de Syros) portait un tee-shirt ‘Pit Bull Hellas’ avec un sac. Les reçus des achats de la zone d’Exarchia (c’est probablement un résident) ont été trouvés sur lui, ainsi que des contacts avec d’infâmes fascistes (Lagos, par exemple) et d’autres saloperies à l’esprit similaire (par exemple Giorgios Dorée, Maria Dorée) dans son téléphone portable.

Ni à Exarchia ni nulle part. Ecrasons les fascistes dans chaque quartier.

PS. Nous le remercions pour le don généreux de son argent qui nous permettra de renouveler le permis de séjour d’un camarade migrant.

******************************************************************

Thessalonique, Grèce : Bombe dans la maison d’un nazi d’Aube Dorée

Dans la nuit du mardi 14 octobre 2014, nous avons placé un engin explosif dans le bâtiment dans lequel habite le membre d’Aube Dorée Stathis Valakos, au 28 de la rue Lahana (2ème étage), à Thessalonique. Ce fasciste a été candidat au conseil avec Aube Grecque, liste liée à Aube Dorée lors des dernières élections municipales. Les ordures du genre de Stathis Valakos n’auront nulle part où se cacher. Nous les trouverons et les traiterons comme elles le méritent.

PS.1: Ne ne nous fions pas, et ne nous basons pas sur un prétendu “combat” de l’Etat contre le fascisme. Au contraire, nous le considérons comme quelque chose auquel nous sommes hostile. Le fascisme se combat par la présence permanente dans les rues, et les fascistes par des visites continues chez eux, dans leurs locaux et à d’autres moments de leur quotidien.

PS.2: Le visage de ce type peut se trouver avec une simple recherche sur Internet.

En mémoire de Shehzad Luqman et Pavlos Fyssas.

Nous rendons un peu de la force que nous donnent celles et ceux qui continuent la lutte à l’intérieur et à l’extérieur des murs.

Groupe de rue pour la diffusion de l’action directe

Publications traduites par contrainfo.

[Grèce] Ripostes antifascistes en période électorale (7-10 mai 2014)

Grèce: La vermine fasciste se fait éclater à Athènes

7 mai 2014

Après avoir sprinté” pour distribuer des tracts dans les quartiers de Thission et Koukaki, un groupe de l’Aube Dorée a tenté de “souillerégalement le quartier de Kato Petralona avec du matériel électoral de l’Aube Grecque [un autre nom pour la campagne électorale nazie] . Malheureusement pour eux, nous leur avons fait payer cher leur troisième tentative d’approche de nos quartiers, qui sont inhabitables pour tout fasciste.

Un groupe de six antifascistes a repéré les dix néo-nazis et àmains nues”, à coups de poing, de gifles et de coups de pied nous les avons littéralement jeté hors du quartier, en les poussant dans un train de banlieue. Malgré leur esprit spartiate présumé, les plus jeune (et plus rapides) des fascistes malchanceux ont abandonné leurs compatriotes militants à la vue de antifascistes.

Traduit de l’anglais de contrainfo par aaa12

__________________________________________________________________________________________

Athènes: « Comment et pourquoi nous avons défoncé les locaux électoraux de l’aube dorée à Alimos? »

Dans les premières heures du mercredi 7 mai 2014, nous avons attaqué les bureaux loués par le parti de l’aube dorée rassemblant des candidats pour leur liste nommée « L’aube grecque pour Alimos » avant les élections municipales. Nous nous sommes approché-es des bureaux situés rue Dodekanisou, et après avoir défoncé la façade de verre, nous avons jeté de la peinture à l’intérieur dans le but de le rendre aussi « beau » que possible.

En faisant cette action directe, nous déclarons dans toutes directions que les meurtriers de Pavlos Fyssas, les descendants de l’Organisation X et les bataillons de sécurité, les escortes de police, ceux qui reçoivent l’émission nocturne d’Hitler, de Mussolini et Metaxas, et se réjouissent de totalitarismes, de Dachau et d’Auschwitz, devront faire face à un obstacle insurmontable à chaque pas qu’ils font: les gens déterminés seront constamment là pour leur barrer la route et les frapper à n’importe quel prix, par toutes les forces et moyens disponibles. Donc , nous frappons les fascistes misanthropes partout: dans les rues, les places, les écoles, les manifestations, les stades, les lieux de travail, ne leur laissant aucun espace.

Pas de liberté pour les ennemis de la liberté.

Amis de académique hooliganisme Club  » Juan José Borrelli « 

alimos

PS . Solidarité et salutations de combat à tous les antifascistes militants

Traduit de l’anglais de contrainfo par nos soins

___________________________________________________________________________________________

Le Pirée, Grèce : Assaut fasciste repoussé du quartier de Koridallos

Le samedi 10 mai 2014, au moins 50 fascistes du parti de l’aube dorée ont fait leur apparition dans les quartiers de Nikaia et Koridallos, et plus tard ont pris d’assaut l’espace social autogérée Pasamontaña. Les fascistes ont tenté d’envahir le lieu de prédilection, mais cinq compagnon-nes ont repoussé l’attaque avec des extincteurs. Immédiatement après, une manifestation antifasciste a été appelée à 14 heures à Koridallos, les manifestants se sont rassemblé-es devant Pasamontaña, situé au 23, rue Dimitrakopoulou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Mort aux nazis » slogan peint lors de la manif suite à l’attaque

banderole de Pasamontana à Koridallos (10 avril 2014) "A bas le nouveau projet de loi fasciste et les «conditions spéciales de détention»- Solidarité avec la lutte des prisonniers".

banderole de Pasamontana à Koridallos (10 avril 2014) « A bas le nouveau projet de loi fasciste et les «conditions spéciales de détention»- Solidarité avec la lutte des prisonniers ».

Pour plus de photos de la manif, clique ici.

Traduit de l’anglais par contrainfo

_______________________________________________________________________________________

Action antifasciste et anti-électorale à Kavala

10 mai 2014

Un groupe de compagnon-nes a réalisé une intervention antifasciste et anti-électorale, en distribuant des textes dans un marché en plein air et dans le centre-ville de Kavala. Peu de temps après, ils ont appris la présence de membres de l’aube dorée à proximité. Quelques 20 compagnon-nes ont approché les fascistes, ont commencé à les huer, ont scandé des slogans antifascistes et leur ont aussi donné quelques claques. La vermine fasciste s’est carrément cachée à l’intérieur du poste de police (situé à seulement 50 mètres de l’endroit où l’affrontement a eu lieu), les flics les ont abrités. Plus tard, les nazis ont essayé de retourner aux bureaux de l’aube dorée, escortés par les forces de police, mais les compagnon-nes leur ont barrés la route, et les fascistes se sont une fois de plus réfugiés à l’intérieur du poste de police, avec leurs électeurs en uniforme. Les gens sont restés attentifs à la présence de fascistes dans les quartiers.

Ni à Kavala, ni nulle part. Frappons la vermine partout.

Traduit de l’anglais de contrainfo par nos soins

__________________________________________________________________________________________

Athènes: des antifascistes arrêtés après une bagarre à Nea Smyrni

Le collectif anarchiste « Vogliamo Tutto e per tutti »*” qui a rapporté que le samedi 10 mai 2014 à midi, une bagarre a eu lieu sur la place Nea Smyrni entre des antifascistes et un fasciste local, qui était en possession et a utilisé deux bombes lacrymo. Les flics ont fait leur appition sur les lieux au cours de l’affrontement et, à la suggestion du fasciste pleurnichard, ont arrêté trois compagnon-nes qui traînent sur ​​la place et sont connu-e-s pour leur activité anti-fasciste. Les trois compagnon-nes, ainsi que le fasciste impliqué dans l’incident, devraient passé-es devant le procureur ce dimanche matin devant le tribunal d’Athènes rue Evelpidon.

Traduit de l’anglais de contrainfo par nos soins

Ndt:

*en italien, cette phrase signifie « Nous voulons tout et pour tous »

_______________________________________________________________________________________

Maroussi, Athènes: des antifascistes passent à l’offensive

Aujourd’hui (10 mai 2014), 25 à 30 personnes distribuaient du matériel de propagande électorale de l’aube dorée dans le centre de Maroussi (banlieue nord d’Athènes). Ils sont passés dans les rues centrales de la région, jusqu’à ce qu’ils atteignent le marché en plein air où ils ont été accueillis avec une désagréable surprise. Un groupe de 12 antifascistes s’est déplacé dans leur direction, et les fascistes se sont mis à courir comme des lapins, effrayés par le bruit des seuls slogans antifascistes, laissant derrière eux trois de leurs compagnons de lutte qui ont été traités comme il se doit par le groupe antifasciste. Après cela, les compagnon-nes ont quitté les lieux d’une manière coordonnée

Des antifascistes de la partie nord d’Athènes

PS.1 : Sur leurs diverses pages Web, les fascistes parlent de 50 personnes avec des casques et des barres de métal, mais les antifascistes étaient en fait 12 et à mains nues, et ont seulement lancé quelques pierres. Fascistes, nous vous souhaitons un bon rétablissement et une bonne digestion.

PS.2 : Nos actes et pensées vont à l’espace autogéré Pasamontaña, qui a été attaqué par les fascistes ce matin [voir ci-dessous, NdT]. Beaucoup de force , camarades .

PS.3 : fascistes, nous n’allons pas vous courir après. Nous savons qui vous êtes, et nous venons vous chercher.

PS.4 le fascisme est écrasé à la fois dans les consciences et dans les rues.

Traduit de l’anglais par nos soins

[Grèce] Combats de rue lors du cortège antifasciste et attentat contre un centre des impôts – Athènes, 25 et 26 septembre

Ce mercredi 25 septembre, plusieurs manifestations antifascistes ont été appelées par divers groupes à travers la Grèce, dont plusieurs à Athènes:

Vers 18h, la manif partant de Propylea (rassemblant entre 8 et 10.000 personnes) rejoint Syntagma, où un autre appel à manifester a été lancé. La foule de plus de 50.000 personnes se dirige vers le quartier général d’Aube Dorée.

A 19h30, on apprend que 15 personnes auraient été arrêtées dans le quartier d’Exarchia un peu plus tôt.

A 20h, les flics anti-émeute bloquent les rues et le quartier (où se trouve les fascistes). Peu de temps après, la police attaque le cortège antifasciste à coups de lacrymo et de grenades assourdissantes. A 20h30, des manifestant.e.s s’affrontent avec la police et les combats de rue s’étendent: des barricades sont enflammées, des cocktails moltov pleuvent au-dessus de la tête des flics à quelques mètres du siège du parti fasciste.

Athènes, mercrdi soir (25/09) - Reuters

Athènes, mercredi soir (25/09)Reuters

Plusieurs commerces ont été attaqués (dont une banque) après l’attaque policière. Les flics pourchassent des petits groupes de manifestants et des arrestations ont eu lieu.

Traduit librement de l’anglais – From the Greek streets, 25 septembre 2013

Ce qui est a été dit par leur presse:

Athènes (AFP) – Des milliers de personnes ont manifesté mercredi à Athènes et ailleurs en Grèce, appelant à détruire « le monstre du fascisme » incarné par le parti Aube dorée dont un membre a avoué le meurtre d’un musicien antifasciste, provoquant un sursaut fébrile du gouvernement.

Ce drame, qui a bouleversé l’opinion publique, a conduit à une mobilisation commune des partis de gauche, dont le Syriza et le Pasok, et des syndicats, une première depuis l’entrée au Parlement du parti néonazi Aube dorée en juin 2012.

La manifestation « d’ampleur nationale » à laquelle ils ont appelé a débuté en fin d’après-midi dans le centre d’Athènes et rassemblait au moins 10.000 personnes, selon la police, dans deux cortèges distincts qui se sont retrouvés face au Parlement.

Le défilé a pris ensuite la direction des locaux du parti néonazi, quelques kilomètres plus au nord.

« Pavlos vit, brisez les nazis !« , proclamait la banderole de l’association Keerfa, pilier de la lutte antiraciste et longtemps isolée dans sa dénonciation des violences xénophobes régulièrement imputées aux sympathisants d’Aube dorée.

Pavlos Fyssas, 34 ans, un musicien antifasciste, avait été poignardé à mort mercredi dernier dans une banlieue de l’ouest d’Athènes par un camionneur, membre d’Aube dorée, un meurtre qui a consterné la Grèce.

De brefs affrontements entre policiers qui ont tiré des gaz lacrymogènes, et des groupes de manifestants lançant des cocktails Molotov, ont éclaté en fin de défilé.

Des poubelles ont été incendiées et des vitrines de magasins brisées (voir une vidéo des affrontements).

Outre la capitale, des manifestations ont eu lieu dans une dizaine de villes, dont Salonique, deuxième ville de Grèce.

Le syndicat communiste Pame avait ouvert le bal vers midi en rassemblant à Athènes environ 3.000 personnes, dont des enseignants en grève.

La plupart des quotidiens de centre gauche consacraient mercredi leur « une » à l’appel à manifester et à dire « Non au fascisme » dans un pays où le souvenir de la junte des colonels entre 1967 et 1974 reste très vif.

Entre une banderole appelant à « faire disparaître le monstre du fascisme » ou à « démolir l’Etat et les nazis« , les slogans de l’époque de la junte figuraient d’ailleurs en bonne place dans les cortèges, tels « le peuple n’oublie pas, il pend les fascistes« .

« Ca suffit avec Aube Dorée. On exige la fermeture de tous ses bureaux, dans chaque ville, dans chaque village. Qu’ils aillent vraiment en prison, et pas seulement ceux qui sont directement impliqués, mais l’ensemble de cette organisation » réclamait Takis Yanopoulos, un manifestant.

Accusée par la presse de passivité, voire de complaisance, face aux agissements des néonazis, la police grecque multiplie désormais les opérations contre Aube dorée.

Mardi soir, elle a arrêté un policier chargé de la protection d’un député de ce parti, après la découverte dans des locaux d’Aube dorée à Agrinio (centre) d’objets et de cartouches de chasse lui appartenant.

Enquêtes dans les commissariats

En début de semaine, plusieurs hauts gradés de la police ont démissionné ou été suspendus parce qu’ils n’avaient pas enquêté sur la présence d’armes dans des locaux d’Aube dorée.

Une enquête a également été ordonnée dans trois commissariats de la banlieue sud-ouest de la capitale, soupçonnés d’avoir toléré des violences orchestrées par ce parti.

« En réalité, il n’y a pas de nettoyage de la police, laquelle, depuis des années, fait copain-copain avec Aube Dorée ! Le fait que symboliquement, quelques policiers ont été écartés, pour nous ça ne veut rien dire« , estimait Takis Yanopoulos dans la manifestation.

Aube dorée, qui surfe sur la grave crise économique en Grèce, a fait son entrée au Parlement en juin 2012 avec 18 députés, sur les 300 que compte la chambre.

Depuis la mort du chanteur, la presse multiplie les révélations sur le fonctionnement paramilitaire du parti, ses liens présumés avec la police et les témoignages anonymes d’anciens militants décrivent la hiérarchie stricte d’un mouvement dans lequel les actes violents sont décidés au plus haut niveau.

Le parti a vigoureusement contesté toute implication dans le meurtre.

« Comment voulez-vous que je sois Al Capone, payant des criminels dans tous les coins de la Grèce ? », a réagi sur Internet Nikos Michaloliakos, le chef d’Aube dorée, qui menace de porter plainte contre tous les partis politiques.

______________________________________________________________________________________________________

Voir aussi:

_____________________________________________________________________________________________________

Une bombe artisanale explose devant un centre des impôts à Athènes

L’explosion n’a pas fait de victimes. Elle est survenue quelques heures après d’importantes manifestations de militants d’extrême gauche.

Un attentat à la bombe a touché un centre des impôts du nord d’Athènes (Grèce), jeudi 26 septembre au matin, rapporte une source policière. L’explosion, survenue vers 4 heures (heure française) dans le quartier de Kifissia, une banlieue aisée de la capitale grecque, n’a pas fait de victimes.

Des appels anonymes d’avertissement à un site internet, un quotidien national et au numéro d’urgence de la police ont été passés une demi-heure avant l’explosion. Selon le site d’information Zougla.gr, qui a reçu l’un de ces appels, l’engin explosif avait été déposé dans un sac de voyage à l’extérieur du bâtiment et a provoqué de nombreux dégâts matériels.

Cette attaque intervient au lendemain de grandes manifestations antifascistes dans la capitale grecque. Ce type d’attentat, sans victimes la plupart du temps, contre des cibles diplomatiques, politiques, des services publics ou des agences bancaires sont fréquents dans le pays. La police les impute souvent à la mouvance extrémiste ou anarchiste locale.

Leur presse – FranceTVinfo.fr, 26/09/2013 à 07h57

[Grèce] Actions directes contre les fascistes d’Aube Dorée (19-21 septembre)

Après le meurtre de Pavlos le 18 septembre dernier, de nombreuses manifs ont été organisées un peu partout. Bon nombre d’entre elles ont voulu se rendre aux bureaux locaux d’Aube Dorée, mais elles ont fait face à des troupeaux de flics anti-émeute toujours plus nombreux. Ci-dessous une compilation de plusieurs attaques contre les fascistes d’Aube Dorée, qu’elles soient dirigées contre leurs infrastructures ou leurs militants [voir ce qui s’est récemment passé à Patras]… (Toutes ces infos ont été publiées en grec sur indymedia athens et ces communiqués sont retranscrits dans leur intégralité)

__________________________________________________________________________________________________

Dans la nuit du 19 septembre, au lendemain de l’assassinat de Pavlos Fyssas par un nazi dans le quartier de Keratsini (Le Pirée), nous avons décidé de briser la façade de la cafétéria fasciste « Astoria« , située dans le quartier de Kalamaria, à Thessalonique. Cela a été un lieu de rencontre pour les membres d’Aube Dorée, où les réunions d’organisation du noyau fasciste de Kalamaria se sont tenus.

Ecrasons les fascistes où qu’ils soient !

Les hostilités continueront !

Traduit de l’anglais de Contrainfo, 22 septembre 2013

___________________________________________________________________________________________________

Le 21 septembre, trois jours après l’assassinat de Pavlos Fyssas par une merde nazi au Pirée, un rassemblement antifasciste a eu lieu devant les bureaux de l’Aube Dorée dans la ville d’Argostoli, sur l’île de Céphalonie.

Environ 80 manifestant.e.s (étudiant.e.s, gauchistes, habitant.e.s et anarchistes) ont distribué des textes, en jetant des tracts et en criant des slogans. À un certain moment, des antifascistes ont tagué la façade local nazi. Un militant d’Aube Dorée est alors sorti sur le balcon du premier étage et a commencé à asperger les manifestants avec un tuyau d’eau. En réponse, des personnes en colère ont jeté des pierres et divers objets sur lui et le bâtiment. L’intervention antifasciste s’est terminée par une petite marche dans le centre- ville, où la foule s’est dispersée.

Traduit de l’anglais de Contrainfo, 22 septembre 2013

_____________________________________________________________________________________________________

Dans la nuit du 21 septembre, des personnes ont attaqué le bureau local d’Aube Dorée dans la ville de Mesollogi, dans l’ouest de la Grèce, en lançant des cocktails molotov contre les fenêtres et les balcons, et ont disparu. Aucune arrestation n’a eu lieu sur place.

[A Ierapetra en Crête, les fascistes d’Aube Dorée ont préféré déserter leur local – situé en plein centre-ville – suite à l’assassinat de Pavlos, pour leur propre sécurité (C’était déjà chaud pour leurs gueules de rats, notamment à chaque manif antifasciste qui s’y déroulait). Ils ont transféré toutes leurs affaires dans leur local d’Héraklion, à Nea Alikarnassos].

Traduit de From the greek streets, 22 septembre 2013

_____________________________________________________________________________________________________

Une manifestation antifasciste spontanée a eu lieu tard dans la soirée du samedi 21 septembre, à Karditsa (Grèce centrale).

Après la fin de la projection d’un film programmé au parc Pafsilypo, un groupe antifasciste de plus de 50 personnes a commencé à manifester dans le centre-ville. Des antifascistes sont passés devant les bureaux locaux du parti d’Aube Dorée, et sont tombés sur quatre néo-nazis (l’un d’eux est le propriétaire d’un magasin de location de vidéos au rez-de-chaussée du même bâtiment).

Les fascistes destinées à intimider les manifestants, à montrer à quel point ils sont braves. À la suite de cela, l’un d’eux a été défoncé et laissé gisant sur le sol, tandis que les trois autres ont dû s’enfuir.

Pas de nazis à Karditsa, ou n’importe où ailleurs.

Traduit de contrainfo, 22 septembre 2013

_____________________________________________________________________________________________________

Samedi 21 Septembre le néo-nazi Kimonas Potsis - larbin de Christos Pappas, un célèbre député du parti d’Aube Dorée – a été repéré aux côtés de deux autres connards d’extrême-droite dans un café au centre de Ioannina où de nombreux anti-autoritaires traînent.

Après une courte bagarre verbale avec les antifascistes qui étaient sur ​​place, il a été battu et chassé du magasin. Peu de temps après, lui et un autre de sa bande ont aussi été défoncés dans la rue Anexartisias et ont dû être transférés à l’hôpital le plus proche.

Écoutez, salauds fascistes

Nous allons vous jeter directement dans le lac d’Ali Pacha.

Traduit de l’anglais de Contrainfo, 22 septembre 20013

killah-p

Quelque part en Grèce

[Grèce] Attaques des locaux d’Aube Dorée et manifs émeutières après le meurtre d’un antifasciste

pavlos-fyssasRappeur (connu sous le nom de ‘Killah P’) et militant antifasciste, Pavlos Fyssas est mort après une nouvelle agression fasciste à Keratsini (un quartier populaire du Pirée) dans la nuit du 17 au 18 septembre 2013, peu après minuit.

L’antifasciste a reçu des coups de couteau directement au niveau du cœur devant les flics des unités DIAS (à moto) qui ont laissé faire. Selon des témoins, les fascistes étaient en masse dans les rues du quartier (d’abord un groupe de 15-20 néo-nazis puis un autre groupe d’une dizaine de porcs racistes qui a fait irruption: voir une traduction partiel en français d’un texte d’indymedia athens pour plus de détails sur le déroulement du meurtre)

Pour Clément, Pavlos, et tous les autres !

Ni oubli ni pardon ! 

Un rassemblement a lieu jeudi 19/09 à 19h00 place Saint-Michel à Paris

A Besançon à partir de 16 heures place du 8 Septembre

______________________________________________________________________________

L’identité de l’assassin fasciste est désormais connue: âgé de 45 ans et membre d’Aube Dorée, il se nomme Giorgios Roupakias.

Ce mercredi 18 septembre, de nombreuses manifs antifascistes ont lieu partout en Grèce (dans plus de 20 villes, dont notamment Athènes, Patras, Thessalonique…). Dans plusieurs villes, les cortèges en la mémoire de Pavlos ont été attaqués par les flics.

A Nikaia, un bloc anarchiste/antifasciste de 3000-40000 personnes s’est dirigé en début de soirée vers les locaux d’Aube Dorée, mais la police anti-émeute a fait barrage et a répliqué à coups de lacrymos et grenades assourdissantes. A noter qu’un politicard de droite, P. Kammenos, et des charognards de journaleux se sont faits dégager illico par les manifestant.e.s.

En début d’après-midi à Patras, la marche a rassemblé entre 12 et 15 000 personnes: durant la manif,  les locaux d’Aube Dorée ont été attaqués à coups de pierres et de cocktails molotov. La police n’a rien pu faire. Un fasciste italien a pointé un fusil sur le cortège avant d’être arrêté. Selon leur presse, près d’un millier de personnes ont pris part aux affrontements.

Dans la ville portuaire de Chania (en Crête), les locaux des fascistes ont subi le même sort: la foule a eu le temps d’attaquer le local néo-nazi mais les flics sont rapidement intervenus en tirant des grenades lacrymo.

xa1 xa3

La vermine fasciste d’Aube Dorée prévoit de tenir deux rassemblements dans les jours qui viennent: ce 18/09 dans la soirée à leur QG de Larissa et demain (19/09) à Nikea, à proximité du lieu du meurtre. Les antifascistes appellent à un contre-rassemblement.

A Keratsini (ouest d’Athènes) vers 20h, des centaines de manifestant.e.s s’affrontent avec la police (avec entre autre des cocktails molotov). Des barricades sont montées dans plusieurs rues du quartier.

Mise-à-jour, 19/09/2013 à 00h20:

A Panagi Tsaldari (Athènes), des petits groupes de citoyens se mettent sous protection des escadrons de police anti-émeute et caillassent les manifestant.e.s. (On peut voir ces merdes à l’oeuvre dans cette vidéo). Les flics procèdent à des arrestations dans les petites rues après la dispersion du cortège. Beaucoup de poubelles sont incendiées et l’air est irrespirable (dû à l’énorme quantité de gaz lacrymos utilisés).

Peu avant 21h, des petits groupes mobiles d’insurgés attaquent les flics à coups de pierres, après qu’environ 10 personnes aient été arrêtées par la police.

Vers 21h30, les flics appellent des canons à eau en renfort.

Aux environs de 22h30, près de 20 manifestant.es pourchassé.e.s par les flics se réfugient dans une cafétéria: tou.te.s sont arrêté.es.

A Thessalonique, 30 personnes ont été arrêtées. D’après leur presse, deux manifs réunissant 6000 personnes ont été dispersées par des tirs de lacrymo… plusieurs vitrines ont été pétées (sans préciser lesquelles) durant les affrontements (voir une vidéo)

Capture-decran-2013-09-18-a-22

Dans la ville d’Athènes, on dénombre pour le moment près de 65 arrestations lors d’affrontements avec les copains d’Aube Dorée.

Dans la nuit, des rassemblements de solidarité avec les personnes arrêtées ont eu lieu devant plusieurs commissariats. Les flics anti-émeute les ont durement réprimés.

Les infos mises-à-jour en anglais ici

Source: from the greek streets, 18/09/2013