Archives du mot-clé Nique Noël

[Chili] Un compagnon emprisonné pour tentative d’homicide sur un carabinier – Santiago, 20 décembre 2013

Vendredi 20 décembre à 23h40, un groupe d’environ 20 personnes masquées a réalisé un cortège de rue depuis l’Université de Santiago (USACH), plus précisément au carrefour des rues Matuncana et Romero. Quand la police a commencé à se déplier, un groupe s’est dirigé vers l’entrée principale de l’université, au coin des rues Alameda et Matucana d’où, en plus de bloquer la rue principale, une série de cocktails molotov ont été lancés contre le sapin qui est placé tous les ans à la station Mall Paseo.

2012Santiago

L’action a été revendiquée comme une attaque contre la consommation massive déclenchée par les dites « fêtes de fin d’année ». De plus, des prisonnier-e-s politiques [1] et compagnon-ne-s tombé-e-s au combat, dont Sebastián Oversluij*, ont été mentionné-e-s.

C’est pendant cette agitation qu’une équipe des Forces Spéciales des Carabiniers s’est jetée sur les personnes masquées, arrivant à en arrêter neuf.

Le jour suivant, aux environs de 14h et dans une salle pleine de policiers (dont six en uniforme) et de journalistes, les neuf compagnon-ne-s (dont la plupart de 19 ans) ont été inculpé-e-s pour désordres graves. Ils ont été défendu-e-s par les membres de la Défense Populaire Washington Lizana et María Rivera. Tou-te-s ont été libéré-e-s avec l’obligation de pointer chez les flics tous les quinze jours, sauf le compagnon Felipe Adasme Troncoso, étudiant en chimie de 19 ans à l’USACH.

Felipe a été inculpé pour désordres graves, infraction à la Loi des Armes et Explosifs (pour le présumé port de douze cocktails molotov et d’un couteau) et pour tentative d’homicide sur un carabinier. Selon les déclarations des flics, Felipe, lors de son arrestation, aurait poignardé le misérable des Forces Spéciales qui tentait de le soumettre et en a retiré de légères blessures.

A cause de cela, Felipe a été placé en détention préventive pour la durée de l’investigation.

Solidarité avec les prisonnier-e-s de la lutte de rue
Liberté pour les prisonnier-e-s du 11 septembre à Villa Francia**
Les prisonnier-e-s dans la rue !

Traduit de contrainfo par non-fides.fr, 23 décembre 2013

NdNF: Nous récusons bien évidemment cette expression de « prisonnier politique », qui ne fait qu’exprimer un manque d’analyse des mécanismes sociaux de ceux qui l’emploient, notamment en créant des séparations que nous aurions préféré au pouvoir.

*Lire à ce sujet deux articles ici et

Par ailleurs, des actions solidaires se sont déroulées à Santiago, la veille de cette attaque de l’arbre de Noël.

**On peut aller consulter des infos à propos de ce coup répressif sur camotazo

[Naisey-les-Granges, 25] Nique Noël et la patrie – Nuit du 27 au 28 décembre 2013

Un drapeau français arraché du monument aux morts de Naisey-les-Granges

Dans la nuit du 27 au 28 décembre 2013, un drapeau français a été arraché sur le monument aux morts de Naisey-les-Granges, commune située à 25 km de Besançon.

Selon les gendarmes, d’autres actes d’incivilité ont été perpétrés : le sapin de Noël implanté sur la place de la Poste a été coupé volontairement, tandis qu’un second sapin, n’appartenant pas à la commune, a été découvert dans la fontaine du village.

Repris de macommune.info, 28/12/2013 à 18h03

Miracle à l’église Notre Dame d’Aquilon de Guillestre – 24 décembre 2013

UN PRÊTRE BLESSÉ EN PLEINE MESSE

Effroi hier un peu avant 19 heures en l’église Notre Dame d’Aquilon de Guillestre, dans les Hautes-Alpes. Le père Eric Juretig y célébrait la messe de Noël spécialement dédiée aux familles quand soudain un bloc de pierre s’est détaché du plafond, dans le chœur de l’église. Le bloc a fait une chute de 15 à 18 mètres de hauteur, avant de finir sa course sur le prêtre. L’ensemble des enfants présents était dans le chœur. Il souffre d’un traumatisme crânien et d’une blessure à un membre supérieur.

Leur presse – estrepublicain.fr, 25/12/2013 à 08h03

La fête, c’est quand leur société se pète la gueule !

treatIl y a longtemps que les origines religieuses de Noël ne préoccupent plus grand monde (et tant mieux), et pourtant, le rôle de soupape de cette fête lui a conservé une place de choix dans le calendrier : les fêtes de fin d’année, ce sont des moments qui nous donnent l’illusion de pouvoir oublier le quotidien chiant à mourir, en cassant pour quelques jours la routine métro-boulot-dodo, en noyant la monotonie dans du vin chaud et des paquets colorés. Avec la magie de Noël sensée rassembler tout le monde, au-delà des classes et des hostilités, on oubliera presque l’arnaque de nos vies que sont les politiciens et autres gestionnaires de l’ordre et de la misère, on sera content de voir le président nous souhaiter un Joyeux Noël, dans un climat proche d’une « union nationale » sous le drapeau de la consommation. Les guirlandes lumineuses et les sapins dans la rue nous feront oublier pour quelques semaines la laideur de la ville (ou l’accentueront…), les vitrines remplies et les publicités nous feront croire que le bonheur se trouve à portée de porte-monnaie.

Noël n’est que la fête de la consommation, une occasion en or pour cette société de rendre les pauvres encore plus pauvres (mais bon, c’est pour la croissance !). On voudrait nous faire croire qu’un cadeau, plus il est cher, plus il fait plaisir… pour vider les porte-monnaie et remplir les poches de mille gadgets inutiles qui seront déjà démodés dans trois mois, et qui tenteront de nous faire croire qu’avec eux disparaîtront la solitude, l’isolement, la misère affective et relationnelle, l’ennui, en bref le manque de Vie…

On n’a pas besoin de dépenser pour s’amuser, tout ce qu’on offrira ce sera notre haine de la marchandise et de l’exploitation qui nous empêchent de vivre libres.

Pas de vacances pour la rebellion !

Extrait de ‘Lucioles’ n°14 – Bulletin anarchiste de Paris et sa région, décembre 2013

PS : pour calmer ta nausée face à toute cette merde, sache que le dernier score pour la nuit du nouvel an 2013 est de 1193 voitures cramées en France, dont 209 en région parisienne… record à battre ! (et attention aux flics en surnombre ce soir-là)

Choper le numéro 14 du bulletin anarchiste 'Lucioles' au format PDF

Choper le numéro 14 du bulletin anarchiste ‘Lucioles’ au format PDF

[Italie] Attaque incendiaire contre une banque – Ferrara, nuit du 24 au 25 décembre 2012

Selon leur presse locale, une banque BNL a été visée par une attentat dans le centre-ville de Ferrara aux environs de 03h45, dans la nuit du 24 au 25 décembre 2012.

BNL_Ferrara

Deux bouteilles de gaz de camping ont été placées devant l’édifice et ont explosé, ce qui a pulvérisé la vitrine et provoqué un début d’incendie. Des flammes se sont propagées à l’intérieur des locaux, ce qui les rend inutilisables.

BNL_Ferrara-2

 Traduit de l’italien de leur presse via Informa-Azione, 27 décembre 2012

[Barneville-Carteret, 50] Saccage des décorations de Noël – Nuit du 26 au 27 décembre 2012

Actes de vandalisme à Barneville-Carteret

Des installations de Noël ont été vandalisées dans la nuit du 26 au 27 décembre à Barneville-Carteret.

Barneville-Carteret a été victime d’actes de vandalisme dans la nuit du 26 à 27 décembre. Les installations de Noël et des voitures ont été saccagées.

Des personnes mal intentionnées s’en sont prises aux installations de Noël. Le trampoline, mis en place par l’Union des commerçants Les Flibustiers a été saccagé, le filet déchiré, les barres de sécurité tordues. Les poubelles de l’espace Noël ont été déversées. L’Union des commerçants a déposé plainte ce jeudi 27 décembre.

La même nuit, des voitures, immatriculées à Jersey et Guernesey, et garées non loin des installations de Noël, ont aussi été la cible des délinquants. Certaines d’entre elles ont été retournées sur le toit, d’autres mises sur essieu.

Leur presse – La Manche Libre.fr (B.M), 27/12/2012 à 17h00

Nique Noël à travers le monde….

Repris de deux articles de Brèves du Désordre:

Trois églises incendiées simultanément en Autriche

Trois incendies, probablement d’origine criminelle, ayant touché simultanément trois églises ont été rapidement maîtrisés dimanche matin par les pompiers à Amstetten, dans le nord-est de l’Autriche, ont annoncé les autorités.

A deux jours de Noël, le premier incendie s’est déclaré dans l’église abbatiale de la ville de Basse-Autriche, les pompiers maîtrisant les flammes au bout de dix minutes. Le confessionnal a été enflammé et cinq rangées de sièges ont brûlé.

Au cours de cette première intervention, deux autres feux se sont déclarés dans l’église paroissiale et l’église du Sacré-Coeur de la ville.

Au total, 93 pompiers ont été déployés sur place pour combattre les incendies.

La police judiciaire régionale s’oriente « très clairement » vers la piste criminelle, d’après les premiers éléments de l’enquête, a indiqué un responsable de la police, Erich Rosenbaum.

Une équipe de la police criminelle fédérale est également sur les lieux pour retrouver d’éventuels indices.

Le porte-parole du diocèse, Eduard Habsburg-Lothringen, s’est montré « très soulagé que personne n’ait été blessé », a-t-il déclaré à l’agence de presse catholique Kathpress. Il a précisé que selon les premiers éléments de l’enquête, il n’y avait « jusqu’à présent aucune piste menant à un acte politique ».

Leur presse – Belga, 23/12/2012 – 14h20

Gond-Pontouvre : La crèche de l’église a encore été vandalisée

Ce n’est pas une première, hélas. La crèche extérieure à l’église Notre-Dame de Gond-Pontouvre a encore été vandalisée. Après la barrière volée, les moutons volés, les yeux et les visages des personnages brûlés à la cigarette, voici que l’âne et le bœuf viennent de disparaître.

Pourtant, tous les accessoires de cette crèche étaient solidement fixés au plancher. Mais le plancher lui-même a été arraché par endroits, et les animaux cassés pour être dérobés.

Instruits des dégradations précédentes, les fidèles de la paroisse avaient néanmoins cru bon de laisser à cet endroit un message de paix et de fraternité à l’adresse des passants.

Des visiteurs nocturnes se seraient chargés du méfait. Les paroissiens ont déposé plainte.

Leur presse – Sud Ouest.fr, 24/12/2012 à 06h00

A Santiago au Chili, l’arbre de Noël a été incendié en plein centre-ville dans la soirée du 14 décembre dernier…

[Chili/Nique Noël] Attaque incendiaire contre le sapin de Noël, barricades et affrontements avec les flics – Santiago, soirée du 14 décembre 2012

Santiago, Chili : Pour un Noël noir, attaque incendiaire contre un sapin

[info armée depuis plusieurs lieux]

La nuit du vendredi 14 décembre, à 10 heures passé, des encapuchonnés ont lancé des cocktails Molotov contre le grand sapin de noël qui est installé chaque année en face du centre commercial “Mall Paseo Estación”, situé sur la commune d’Estación Central.

Les encapuchonnés ont avant coupé la circulation sur l’Alameda, en face de l’Usach. Puis en même temps que l’attaque incendiaire ils ont crié des slogans contre la consommation qui en cette période de fin d’année provoque une frénésie pour s’endetter afin d’obtenir des choses (des merdes) pas nécessaires.

En proie aux flammes le sapin a commencé rapidement à brûler, mais malheureusement les gardiens consciencieux ont couru pour sauver le symbole noëlien du capitalisme et du christianisme. Il n’a pas été réduit en cendre, s’en tirant avec quelques dommages et une attaque à la logique de marché.

Cette même nuit à un autre endroit de Santiago, des encapuchonnés ont mis le feu à des barricades et se sont affrontés à l’aide de cocktails Molotov avec la police sur l’avenue Grecia, devant le campus JGM de l’Université du Chili à Ñuñoa.

Traduit de l’espagnol par Contra-info, 18 décembre 2012